Voici l'intervention d'Eric Manfredi lors de la séance plénière du Conseil citoyen du 24 janvier 2018 à propos des jardins partagés dont la Commission développement durable du conseil citoyen a été à l'initiative.

 

Mesdames, messieurs, bonsoir et bonne année.

 

La commission développement durable vous présente ce soir les jardins partagés. Vous vous en souvenez, il y a presque un an, nous l’avons inscrit dans le programme d’actions que nous vous avons présenté, ici-même.

Ce soir, c’est une réalité.

Pourquoi des jardins partagés ?

Parce que la nature, notre environnement, sont nécessaires au vivre mieux, ensemble. Et que ce vivre-mieux ensemble, c’est une des missions d’un Conseil citoyen. Essayer de faire habiter ensemble, construire ensemble avec des personnes venant de tous les quartiers de notre Ville.

Mais ce n’est pas tout. Nous voyons aussi une fonction éducative dans ces jardins. Apprendre ou réapprendre aux enfants – et aux adultes – le rythme de la nature, des saisons, apprendre ou réapprendre comment poussent nos fruits et nos légumes, et que les fraises en hiver, c’est une aberration écologique. Apprendre ou réapprendre à mieux manger aussi. C’est la base d’une meilleure santé.

 

Après l’épisode formateur des ruches, il nous fallait rebondir. Nous avons donc décidé de lancer ce projet. Cela tombait bien : VOITH, qui fait des services et de produits aux entreprises industrielles avait contacté la mairie parce qu’elle avait des terrains dont elle ne savait pas quoi faire.

Nous réfléchissons et pensons à l’association Cultiver ensemble » pour prendre en main ces jardins.

Après quelques péripéties, dont une au cours de laquelle nous apprenons que VOITH a aussi contacté, en voisin, l’association Cœur de Forêt, nous décidons de continuer ce projet et de travailler avec tout le monde : Cultiver ensemble, Cœur de forêt et un autre mouvement : les colibris.

 

Ces terrains sont situés au 21 boulevard Champy-Richardets et mesurent 1 600m².

 

Nous verrons donc quels sont les buts de ce projet, puis qui sont les personnes qui y participent, et, enfin, comment on va le concrétiser.

 

Les buts de ce projet sont simples et tous sont liés :

Ils sont de quatre ordres : écologique, pédagogique, social et citoyen.

Ecologique, d’abord, puisque ce seront des jardins sans pesticides, bio, et en « permaculture ». Nous verrons un peu plus tard ce que cela signifie. Faire des jardins bio nous semblait être inhérent à ce projet. Parce que nous voyons tous les jours les conséquences sanitaires du round up, du glyphosate et autres produits bizarres. Un peu de sain, c’est déjà pas mal.

 

Pédagogique, ensuite, parce qu’il ne s’agit pas de cultiver pour cultiver. Nous voulons faire venir sur ce jardin d’autres associations, des entreprises, des écoles… pour expliquer comment mettre des produits sains dans son assiette. Comment, avec des petits gestes, nous participons nous aussi à la préservation de notre nature.

 

Social, aussi. Parce que les populations les plus fragiles sont celles qui sont les plus exposées à la mal nutrition. Des actions spécifiques, avec le service RSA de la Ville et avec le PIMMS sont à prévoir.

Citoyen, enfin. En faisant participer à la production, à la récolte et à la consommation le plus grand nombre, en ouvrant sur toute la Ville, dans tous ces quartiers.

 

Vous le voyez, c’est tout cela qui justifie que le Conseil citoyen soit moteur et partie prenante à ces jardins.

 

Ceci nous mène à la présentation des acteurs de ces jardins :

On a :

  • L’entreprise VOITH, qui prête ses terrains
  • Le conseil citoyen, qui met de l’huile dans les rouages
  • La Ville de Noisy-le-Grand, qui nous soutient,
  • Les colibris, qui participent au jardinage,
  • L’association Cœur de forêt, qui est une grande association de protection de l’environnement et qui nous apporte son expertise et l’ingénierie qui va avec,
  • L’association Cultiver ensemble, avec son président, Hervé Gourgeon, qui va aussi cultiver, apporter son expertise, et va s’occuper de l’aspect pédagogique.

 

Alors, au concret, comment mettre en œuvre ce jardin avec tout ce monde dessus ?

 

D’abord, comment allons-nous cultiver ? On l’a déjà évoqué : c’est un jardin en permaculture. C’est un mode d’agriculture, théorisé entre autre par Pierre Rabbi et qui veut que l’on ne gaspille pas les ressources naturelles pour produire. Par exemple, on va étudier sur un terrain comment l’eau s’écoule pour disposer nos légumes : en haut ceux qui ont moins besoin d’eau, en bas ceux qui en ont le plus besoin. C’est une méthode intéressante, car elle se fonde sur l’observation de la nature pour agir, non plus sur elle, mais avec elle.

 

Au niveau de l’organisation, nous allons mettre en place un comité de pilotage, dans lequel le Conseil citoyen aura toute sa part pour pouvoir rendre compte que les objectifs assignés sont bien respectés par tous les partenaires.

 

Enfin, ce seront les membres de ces associations qui pourront bêcher et consommer ce qui sera produit.

Les personnes souhaitant participer à ces jardins devront donc adhérer à une de ces associations.

 

Quelques mots pour finir :

Le Conseil citoyen a été à la base de ce projet. Il a fait se rencontrer des personnes venues d’horizons différents pour réussir à faire ces jardins. C’est cela, somme toute, notre but et notre engagement. Aider à monter des projets, y apporter une dimension citoyenne, faire en sorte que les gens se parlent et s’entendent.

Je ne sais pas si ces jardins seront un succès ou un échec. On le verra après la première année. Mais, néanmoins, nous aurons essayé.

 

Je ne terminerai pas sans remercier :

Madame Valentina Fagotti, pour son aide, sa patience et son soutien au quotidien,

Monsieur Raphael Seror pour sa compréhension face à nos doutes et pour être venu dans le froid avec nous un samedi matin,

Madame Martine Boucher, pour son appui et son dynamisme,

Le cabinet de Madame le Maire pour son sérieux

Les membres de la Commission développement durable et Philippe Morin, son co-coordinateur pour tout ce qu’ils ont apporté à ce projet ainsi que l’ensemble des acteurs de ce beau jardin.mains